LE PARCOURS COMPETENCES (PEC)

Le parcours emploi compétences est un contrat d’accompagnement dans l’emploi ayant pour objectif de favoriser l’insertion durable sur le marché du travail de son bénéficiaire.

Quels employeurs ?

La prescription du parcours emplois compétences se fait en faveur des employeurs du secteur non-marchand.

Le parcours emploi compétences reposant sur la mise en place d’un triptyque emploi-accompagnement-formation, l’employeur est choisi sur sa capacité à offrir à son salarié :

un accompagnement renforcé

les conditions d’un parcours insérant, à travers la formation et un engagement à développer les compétences et les qualités professionnelle du salarié en insertion

Recruter une personne en contrat d’accompagnement dans l’emploi vous permet de former un salarié à vos méthodes, vos pratiques, et votre culture d’entreprise. Cela constitue une réelle opportunité de s’engager pour l’insertion professionnelle d’un jeune, d’anticiper l’évolution des métiers et des compétences de votre structure, et le remplacement des personnels partant à la retraite dans une perspective de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Pour qui ?

Les parcours emploi compétences sont destinés aux publics les plus éloignés du marché du travail. Une attention particulière est accordée à certains publics tels que les travailleurs handicapés ou les résidents des quartiers prioritaires de la ville. Mais l’orientation vers un parcours emploi compétences repose avant tout sur le diagnostic réalisé par le conseiller du service public de l’emploi (Mission Locale, Pôle Emploi et Cap Emploi)

Quel cadre contractuel ?

Le parcours emploi compétences est prescrit dans le cadre de CUI-CAE dans le secteur non marchand.
L’objectif de durée d’un parcours est de 12 mois et les conventions initiales ne peuvent être inférieures à 9 mois. Le contrat de travail peut être conclu à temps plein ou à temps partiel (20 heures minimum).

Quels aides ?

Au titre de votre engagement, vous bénéficierez d’une aide à l’insertion professionnelle de la part de l’État. Variant entre 30 % et 60 % du Smic horaire brut, cette aide forfaitaire versée mensuellement est fixée par arrêté du Préfet de région.
En savoir plus : https://travail-emploi.gouv.fr